Bonifacio Windsurf Festival jour 1

Eole a retenu son souffle…

Alors que Manu Canepa (moniteur du club) devait affronter Victor Plaisance, son jeune élève de 15 ans, pour le premier heat de la compétition, Éole a retenu son souffle…

Jouant le yoyo toute l’après midi, le vent donnera quelques maigres espoirs, vite dissimulés dans un ciel bouché comme rarement on a pu l’observer sous ces latitudes corse… La météo semblait plutôt intéressante quelques heures avant que le soleil ne se lève sur le Bonifacio Windsurf Festival.

Mais si les rafales semaient la pagaille parmi les moutons broutant l’O2 du, tellement sexy, lagon de Piantarella , elles se sont vites faites discrètes, laissant nos quatre mousquetaires du style glisser timidement sur quelques flakas, lollypop et autre e-slider, donnant une impression slow-motionnisée dans l’exécution tant la vitesse venait à manquer.

Hier soir pourtant malgré les prévisions relativement absolument peu optimistes, une brise se levait et permettait aux riders arrivé la veille de se mettre quelques bons tricks.
Mais ce n’était que le premier jour de l’événement windsurf Corse de ce printemps, et pour les deux jours à venir, ce sont des initiations au windsurf et au SUP avec les riders du WindMeet Freestyle Tour qui sont prévues, des démos freestyle light wind et des prises d’images en tow-in…

Bonifacio Windsurf Festival Jour 2

Sup, initiation windsurf et Tow-in…

Après une belle soirée sur fond de légère « bass-music » et de rires, aux parfums de viandes grillées, de slackline et de verres s’entrechoquant, les riders du WindMeet Freestyle Tour se sont levés sous un ciel Piantarellain tendant sur le gris foncé, contrastes entre ciel et mer ressortant plus que jamais. Le spot est vraiment beau, on se le dit à chaque fois que l’on foule la plage et on se le redira encore demain matin.

Le vent étant absolument inexistant en cette matinée, c’est une beach race en stand up paddle qui a été organisée par le club Bonifacio Windsurf pour animer la plage devant la Buvette de Momo. Quatre poules de deux riders en élimination directe, enchainant sur des demi finale avant de voir le Franco-Brésilien Felipe Minier, affuté comme un katana, l’emporter devant le quasi-local Manu Canepa.

Le temps d’un repas rapide, les bateaux étaient prêts pour aller faire une balade agitée dans les bouches de Bonifacio avant de lancer l’épreuve de tow-in.

Dans les faits d’armes, on remarque le jeune Victor Plaisance qui, pour sa première fois tracté par un cent chevaux, exécutait à la perfection un spock, une figure simple quand le vent est présent mais qui s’avère bien plus technique dès lors qu’il faille s’élancer derrière le hors bord.

Greg Geliot, après ses faits d’armes à Embrun en se glissant en plein funnel sous la slackline tendue au dessus de la surface, remet le couvert et arrache les hurlements des quelques spectateurs en envoyant, à Mach 2, un superbe air funnel en rasant la cale de mise à l’eau. L’engagement est là, et encore une fois l’artiste nous régale.

Antoine Albert… Ahhhhhhhhh Antoine… Merci Mister Alb’Air pour ce spectacle.

Un skopu parfait et surtout, mais tellement dingue et prenant la meilleure note possible, un burner no hand d’une audace sans précédent à ce jour.

Classement Tow-In (le meilleur run sur trois passages compte)

1 – Antoine Albert – Burner No Hand – 22.5 points
2 – Julien Mas – Burner 360° – 15.76 points
3 – Greg Geliot – Air Funnel –
4 – Victor Plaisance – Spock – 5.65 points
5 – Teddy Fatet – Funnel crash – 1 point

Pin It on Pinterest